logo et illustration du système audio

Qu’est-ce que le Dolby Atmos ? (Et comment en profiter sans ruiner votre déco)

Il y a déjà pléthore d’articles qui traitent la question de “qu’est-ce que le Dolby Atmos”. Dans celui-ci, nous allons donc essayer de vous apporter des éléments nouveaux. Car, comme vous le savez peut-être déjà, la finesse du Dolby Atmos réside dans les contraintes techniques imposées par le système.

Au lieu donc de ne traiter que la question du “qu’est-ce que le Dolby Atmos”, nous verrons comment en bénéficier de façon non-conventionnelle. En d’autres termes, que vous puissiez profiter de cette technologie home cinema sans transformer votre salon en studio audio/video avec des enceintes et des câbles qui serpentent la pièce.

Introduction pour comprendre le Dolby Atmos

Le Dolby Atmos est au son, ce que la 3D est à la video. Enfin, dans le bon sens du terme. Car, autant la video 3D a fait un passage éphémère il y a quelques années pour disparaître aussitôt, autant le Dolby Atmos a pris du temps à monter en puissance.

Il est néanmoins aujourd’hui plus présent que jamais dans les technologies qui nous entourent. Cinema, TV, ampli, et même certains smartphones offrent ce standard audio. Avant de démarrer sur le Dolby Atmos, reprenons les fondamentaux du son cinema immersif. Ce sera plus simple pour intégrer la différence entre l’avant et l’après Dolby Atmos.

Si vous savez parfaitement ce qu’est le son 5.1, vous pouvez, cher lecteur, directement passer au chapitre suivant.

Début du son multicanal 5.1

Vous êtes probablement familier avec le format audio le plus connu, le 5.1. Cette technologie audio introduite durant les années 70, a permis d’apporter une sensation de plus grande immersion dans les contenus audio/video. Ceux-ci étaient alors simplement diffusés en stéréo (le son provenait de gauche et de droite. C’est tout).

Avec le Dolby 5.1, le principe est d’entourer le spectateur d’enceintes (trois devant, deux derrières, accompagnées d’un caisson de grave). Le traitement des canaux audio réalisé durant le montage des films permet alors d’entendre avec réalisme les différents sons d’une scène. Comme un chuchotement derrière la caméra ou l’hélicoptère qui arrive hors écran par une enceinte arrière, puis apparaît à l’image.

Du Dolby Surround 5.1 au Dolby Atmos

En 2010, la technologie audio 5.1 mise au point par Dolby a ensuite évolué vers une immersion plus poussée avec le Dolby Surround 7.1. Ou, vous l’avez compris, deux enceintes satellites sont ajoutées pour baigner encore plus dans l’action du contenu visionné.

Avec l’arrivée du format audio 7.1. L’immersion audio a gagné un peu plus en précision et donc en immersion pour le spectateur.

Toutefois, que ce soit le Dolby 5.1 ou le 7.1, la manière de diffuser le son restait la même : sur un seul plan horizontal (et idéalement à hauteur d’oreille). Chaque enceinte représentant un canal audio spécifique de la bande son. En d’autres termes, la “définition” de l’immersion était relativement limitée par rapport au son naturel que nous expérimentons au quotidien. C’est là que l’innovation du Dolby Atmos se comprend beaucoup mieux.

Grâce au numérique, la limitation des anciennes pistes audios sur pellicules était levée. Le son enregistré uniquement sur support digital peut en effet être traité pour un rendu Dolby Atmos natif. Mais n‘allons pas plus loin dans ces considérations techniques. Pour en savoir plus sur ces aspects, Wikipedia offre de très bons résumés (plutôt en version anglaise ici).

Fonctionnement de Dolby Atmos

Comme évoqué à l’instant, le changement de paradigme s’est fait avec l’avènement du digital. En effet, après avoir effectué l’enregistrement, les studios ont, grâce à cette technologie, tout le loisir de retraiter totalement les pistes audios. Créant ainsi des “objets sonores” diffusés de façon fluide autour du spectateur en passant d’une enceinte à une autre. A l’image d’un véritable objet qui virevolte dans la pièce.
Vous comprenez à présent mieux l’analogie de “haute définition” et de “3D” portée à l’expérience audio Dolby Atmos.

Pour rendre cet effet possible, une partie matérielle doit accompagner ce traitement sonore novateur. Des enceintes supplémentaires doivent ainsi être positionnées au plafond en supplément des enceintes surround du traditionnel 5.1 ou 7.1. C’est pourquoi les configurations audio sont toujours écrites dans le format suivant : 5.1.2 ou 7.1.4.
Le dernier chiffre étant représentatif du nombre d’enceintes d’effets présentes dans la configuration.

Car, pour obtenir cet effet 3D, il faut que du son vous “tombe dessus” (c’est pourquoi on appelle ça “douche sonore”). Dolby préconise deux solutions qui permettent de bénéficier de l’expérience Dolby Atmos. C’est là, qu’à priori, ça se complique pour votre déco.

Le dilemme du son Atmos

A moins que vous soyez tombé sur notre site totalement par hasard, vous êtes normalement ici parce que vous cherchez une installation home cinema, certes performante, mais aussi discrète.
Et là, le moins qu’on puisse dire c’est que le Dolby Atmos n’a pas été pensé dans ces considérations.

Dolby préconise l’utilisation d’enceintes colonnes avec des haut-parleurs à positionner dessus pour envoyer les effets au plafond. Le son se réfléchit alors sur l’auditoire assis dessous.

L’autre solution consiste à utiliser des enceintes sur pieds ou encastrées dans les murs autour de soi. Puis d’ajouter des enceintes encastrées au plafond.

Je doute que vous vous souhaitiez (ou que votre compagne vous laisse) faire ça dans votre salon… 

Pour faire simple, les enceintes au plafond qui génèrent l’effet de relief si particulier au Dolby Atmos doivent vraiment envoyer un son provenant “d’en haut”. En opposition aux enceintes surround traditionnelles qui doivent être à hauteur d’oreille. 

Il est ainsi -théoriquement- impossible de réaliser des installations audio home cinema Atmos totalement encastrées dans le faux-plafond. L’effet de positionnement s’annulant du fait d’avoir toutes les enceintes qui projettent le son d’en haut.

Je dis en théorie, car il existe une solution non-conventionnelle et non préconisée par les Laboratoires Dolby.
Nous l’avons nous-même testé et trouvé fantastique, tant en terme de performances que de discrétion. Je vous la partage donc ici.

Ce que disent les Laboratoires Dolby

Avant de continuer, pour être totalement transparent sur la question du placement des enceintes Atmos dans le faux-plafond voici un éclairage intéressant de Craig Egger, Responsable de la section Home Cinema chez Dolby.

Lors d’une conférence, Craig a dit que “ bien que Dolby déconseille l’expérience Dolby Atmos avec une installation audio totalement intégrée dans le faux-plafond, des tests à l’aveugle ont montré que les spectateurs n’arrivaient pas clairement à différencier la configuration plafond d’une disposition classique recommandée”

Bref. En vous y prenant bien, vous pouvez profiter d’une véritable expérience audio 3D avec un système Dolby Atmos totalement intégré au plafond. Voyons à présent comment faire.

Comment profiter d’un système Dolby Atmos encastré au plafond

Pour bien comprendre notre objectif, synthétisons ce que nous savons :

Le son Atmos nécessite théoriquement des enceintes avant et surround localisées à hauteur des oreilles et des enceintes d’effets situées au plafond. Cette règle est conseillée par Dolby pour que l’expérience vécue répartisse effectivement les sons dans les trois dimensions.

Car, avec des enceintes encastrables classiques installées dans le plafond, vous avez de fait, peu de chances de reconnaître un son provenant d’un endroit ou d’un autre.

Nous savons que nos enceintes frontales utilisées dans nos configuration audio Série L et U projettent le son vers le spectateur comme si elles se trouvaient au centre de l’écran de projection. Cela est rendu possible grâce à leur conception particulière. C’est précisément ce qui va nous permettre de profiter d’une expérience dolby Atmos tout en encastrant toutes nos enceintes dans le faux-plafond.

Nos enceintes frontales à charge close sont idéales pour profiter d’un son comme s’il provenait de face à vous.

Implantation d’un home cinema avec système Dolby Atmos 7.1.4 au plafond

Pour que notre installation home cinema Dolby Atmos encastrée au plafond fonctionne, il faut donc respecter certains prérequis. Car, bien que l’installation au plafond offre plus de liberté qu’une installation Atmos avec des enceintes encastrées dans les murs, certains choix cruciaux doivent être fait pour que le le Dolby Atmos encastré au plafond soit une réussite.

Nous utilisons donc nos enceintes frontales en guise d’enceintes surround. Pour un effet optimale, prévoyez tout de même un peu d’espace entre votre assise et chacune des enceintes encastrables. Nous avons réalisé deux configurations Home Cinema avec cette implantation des enceintes encastrables en Dolby Atmos. L’effet est vraiment incroyable. Ayant simplement fourni le matériel sans installation, nous attendons les photos des propriétaires de ces deux installations (Frédéric, 5.1.4 et Arnaud, 7.1.4).

Je publierai aussi une étude de cas du projet de Guillaume actuellement en cours.
Voici l’implantation réalisée pour lui. Sa configuration est en Dolby Atmos est en 7.1.4. Installation prévue en début 2020.

L’avantage de notre implémentation Dolby Atmos au plafond est que vous bénéficiez de la plus grande liberté de placement de vos enceintes encastrables.

Résultat : le son vous enveloppe littéralement dans chaque scène, l’équipement audio disparaît totalement de votre regard et votre déco est préservée.

Faut-il absolument des contenus en Atmos pour profiter du Dolby Atmos ?

Non, ce n’est pas indispensable. Car votre ampli home cinema -s’il est compatible Dolby Atmos- retraitera le signal audio pour qu’il soit convenablement diffusé sur vos enceintes. Toutefois, le signal ne sera jamais aussi propre que lorsque vous utilisez un contenu nativement Dolby Atmos. Cela vaut donc le coup de vous faire plaisir avec des BluRay 4K Atmos. Vous profitez ainsi de l’expérience audio 3D Dolby Atmos la plus réaliste et immersive.

Pour tirer parti du son Dolby Atmos chez vous sans ruiner votre déco, nous mettons actuellement une série d’ensembles audio au point. Ils seront aussi disponibles dans nos configurations home cinema AiOhc. De quoi rêver devant tous vos contenus sans passer des heures à comprendre si tout fonctionnera une fois installé.

D’ici là, faites simplement la demande d’une configuration Atmos lorsque vous renseigner le formulaire à la fin du configurateur. Nous composerons la solution sur mesure pour votre pièce 🙂

Sacha TABARLY

Sacha TABARLY

Sacha a plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des systèmes audio/video professionnels et résidentiels. Lorsqu'il n'est pas en train de penser aux différentes manières de rendre l'expérience grand écran accessible au plus grand nombre, Sacha regarde des films de Tarantino, Christopher Nolan et des séries sur Netflix. Mais il n'a rien contre une bonne partie sur GTA, Red Dead Redemption ou Call Of Duty et ne refusera pas de passer une bonne soirée entre amis.
Laisser un commentaire
illustration des tarif de configurations de home cinemas complets clé en main
Presentations produits
Sacha TABARLY

A propos de nos tarifs AiOhc

Alors que l’année 2019 touche à sa fin, chez AV Concept nous célébrons ces onze derniers mois passés. C’est le temps qu’il nous a fallu

Lire »