Choisir videoprojecteur home cinema

Choisir son videoprojecteur Home Cinema

Si vous tombez sur cet article après avoir cherché “ Comment choisir son videoprojecteur home cinema ” sur votre moteur de recherche, vous avez pu vous rendre compte qu’un grand nombre d’articles qui traitent déjà ce sujet. Afin d’éviter d’en rajouter un énième sans réel valeur additionnel, nous allons tacher pour notre part, de l’aborder uniquement d’un angle pratique et applicable instantanément après lecture.

Donc promis, dans cet article, pas de jargon, de calculs complexes ou d’acronymes à retenir. Juste des conseils 100% pratiques pour que votre projet Home Cinema soit une réussite. Donc, si vous aussi pensez que l’impact de “l’expérience grand spectacle” à la maison ne doit pas déteindre sur l’esthétique de votre pièce à vivre, cet article est fait pour vous 🙂 Voici donc comment choisir son vidéoprojecteur en fonction de critères qui vous garantiront une installation home cinema design performante et au top.

Choisir son videoprojecteur home cinema en fonction de son optique

Choisir son vidéoprojecteur home cinema en fonction de son optique est d’autant plus important si vous prévoyez de faire disparaître votre home cinema dans le faux-plafond grâce à un support motorisé pour vidéoprojecteur tel que l’AluLift ou l’AluLiftHC.

En effet, l’optique d’un video projecteur peut autant faciliter votre installation que la complexifier si vous ne vous penchez pas sur la question en amont. Pas d’affolement, il s’agit moins d’en décrypter ses caractéristiques optiques que de rechercher des fonctionnalités qui faciliteront votre installation home cinema.

Quelles sont les fonctions de l’optique d’un videoprojecteur home cinema ?

La mise au point (Focus) ajuste la netteté de l’image.

Le zoom permet de modifier la taille de l’image projetée à partir d’un même point fixe.
Celui-ci est important dans la préparation de votre projet Home Cinema car il impacte directement la liberté de positionnement de votre projecteur. Vous pouvez facilement juger de cet aspect grâce au facteur de zoom indiqué dans les caractéristiques d’un appareil. Plus le chiffre est élevé, plus vous aurez de choix dans la distance de projection possible.

Cet aspect peut paraître anodin, mais il a son importance. Surtout dans un contexte où les travaux se déroulent parfois différemment que prévu. Un tuyaux de chauffage central qui passe au mauvais endroit peut, par exemple, impacter l’emplacement final de votre lift pour projecteur. Dans ce cas, dix centimètres peuvent ruiner vos préparatifs à cause d’une image trop grande ou trop petite par rapport à l’écran de projection en place.

Le déplacement de l’optique (Lens-Shift) permet quand à lui de s’affranchir de la grande précision requise pour l’installation d’un vidéoprojecteur à optique fixe (dont se constitue la majorité du marché). Explication : un projecteur sans lens-shift doit être parfaitement centré par rapport à la toile de videoprojection tout en respectant autant la hauteur à laquelle il doit se trouver. Cette précision est très difficile à obtenir car cela suppose de fixer le support du projecteur (motorisé ou non) parfaitement dans l’axe de l’écran tout en tenant compte du décalage de l’objectif.

Contrairement au Keystone, le lens-Shift permet de déplacer l’image projetée sans la déformer

La fonction “Keystone” permet elle aussi de palier à ce problème. Malheureusement, elle détériore considérablement la qualité de l’image projetée puisque vous diminuez la résolution de votre projecteur. D’autant plus que la fonction keystone est souvent (très) imprécise et empêche, de fait, un ajustement précis de l’image dans le cadre noir prévu sur la toile de votre écran de projection.

Assurez-vous donc de la présence de la fonction lens-shift. Celle-ci doit être proposée dans les deux axes (vertical et horizontal) pour vous offrir la flexibilité optimale (certain modèle ne propose que le décalage vertical, permettant uniquement un réglage haut/bas de l’image).

Cette fonction peut être manuelle (l’opération se réalise grâce à deux molettes sur le projecteur) ou motorisé (tout se passe alors directement à partir de la télécommande, ou de votre smartphone si vous optez pour AiOcontrol). Bref, choisir son videoprojecteur home cinema en fonction de la présence d’un lens-shift est l’une des meilleures garanties de réussite pour toute installation Home Cinema de qualité.

Choisir son videoprojecteur home cinema en fonction de son niveau sonore

Choisir son videoprojecteur en fonction de son niveau sonore est recommandé si vous aspirez à visionner vos films préférés sans être gêné par le sifflement de la ventilation de ce dernier. En effet, on l’oublie souvent mais le projecteur chauffe (beaucoup) à cause de sa lampe. Pour le refroidir, des ventilateurs tournent plus ou moins vite dans l’habitacle. Le bruit est ainsi induit par deux facteurs :

La puissance lumineuse du videoprojecteur : plus l’appareil est puissant, plus les ventilateurs doivent tourner vite pour le refroidir.

La taille du projecteur video : un ventilateur plus petit doit tourner plus vite pour refroidir une surface équivalente. Un video projecteur compact fera donc comparativement toujour plus de bruit qu’un modèle plus volumineux.

Un videoprojecteur Home Cinema plus volumineux, tel que le Sony VPL-VW270ES intègre de plus grands ventilateurs. Ceux-ci peuvent ainsi refroidir les éléments avec moins d’énergie grâce à la plus grande taille des pâles.

Pour vous y retrouvez, retenez que 25dB correspond au son généré par un chuchotement humain. La aussi, plus on tend vers 0, mieux ce sera. Généralement, les projecteurs varient entre 21 et 40dB. Une limite confortable se situe à environ 34dB.

Vous pouvez aussi ajuster le niveau sonore du projecteur en modulant sa luminosité. Tous les videoprojecteurs possèdent aujourd’hui un mode “eco”. Grâce à lui, vous préservez la lampe de votre projecteur, consommez moins de courant et diminuez incidemment le bruit qu’il génère. En contrepartie, la puissance lumineuse sera réduite.

Choisir son videoprojecteur home cinema en fonction de sa luminosité

Choisir son videoprojecteur en fonction de la luminosité est surtout important si vous prévoyez de projeter dans une pièce relativement éclairée. Cela peut être dû à l’utilisation en soit -pour regarder un match avec vos amis, cela se fait généralement avec les lumières allumées- ou bien être causé par l’environnement -une pièce avec des baies vitrées, sans store par exemple. Dans ce cas, cherchez un projecteur avec une luminosité supérieure à 2500 lumens.

NB : aucun projecteur video ne rivalisera jamais avec la puissance de la lumière du soleil. Donc n’attendez pas de miracle : si le soleil tape directement sur la toile de projection un après-midi d’été, vous aurez mieux fait d’investir dans un store ou des rideaux qu’un vidéoprojecteur surpuissant 🙂

Dans le cas inverse, si vous savez que votre configuration de projection Home Cinema sera dans un environnement tamisé, vous pourrez alors vous préoccuper du “graal” des aficionados du Home Cinema : le contraste. Un projecteur avec une luminosité à partir de 1500 lumens sera alors un excellent choix.

Choisir son videoprojecteur home cinema en fonction du taux de contraste

Choisir son videoprojecteur en fonction du taux de contraste permet de s’assurer que l’image projetée rendra l’ensemble des nuances que l’oeuvre regardée propose dans sa version originale. Pour être plus précis, le taux de contraste correspond à la différence entre le blanc le plus blanc et le noir le plus profond affiché. Plus cet écart est grand, plus le taux de contraste est élevé, et donc plus vous profiterez pleinement des contenus projetés.
Si vous vous promenez sur les forums de passionnés de Home Cinema vous avez déjà dû tomber sur les rapports consciencieux d’inconditionnels utilisant des outils de mesure afin de connaitre le taux de contraste “réel” des appareils testés.

Pour être franc, l’engouement pour ce facteur nous laisse parfois perplexe. D’une part, car cela revient à juger la qualité d’une voiture à son accélération ou sa vitesse de pointe. Ces caractéristiques ont leur importance, mais le confor ou les aides à la conduite etc. sont au moins aussi importants.

D’autre part, parce que la mesure du taux de contraste n’est soumis à aucune norme. Les fabricants indiquent donc des chiffres mesurés en interne et soumis à aucune autorité pouvant confirmer ses informations. Donc oui, informez-vous à propos du taux de contraste des vidéoprojecteurs, mais gardez en tête que tout ne tourne pas autour de cette valeur. Cela s’applique d’autant plus si vous prévoyez d’intégrer votre écran de projection électrique et votre videoprojecteur dans le faux-plafond de votre salon. L’environnement généralement blanc et parsemé de surfaces brillantes (vitres, vases…) réfléchit de la lumière parasite dans la pièce et dégrade ainsi la profondeur des noirs de l’image.

Considérez qu’à partir de 30 000:1, le taux de contraste du projecteur Home Cinema est très bien. Bien entendu, des vidéoprojecteurs home cinema avec un taux de contraste supérieur produiront des images encore plus profondes et immersives.

Choisir son videoprojecteur home cinema en fonction de sa résolution
Choisir son videoprojecteur home cinema en fonction de sa résolution est l’approche la plus populaire. C’est pour cela que nous le traitons en dernier 🙂

La résolution d’un vidéoprojecteur indique le nombre de points (pixels) qui composent l’image projetée. Plus il y en a, meilleur ce sera donc. La résolution FullHD correspond à une image composée de 1080 x 1920pixels. Ce standard de l’industrie est amplement suffisant pour offrir une qualité d’image parfaite. Plusieurs constructeurs mettent à présent aussi des video projecteurs sur le marché doté d’une résolution “4K” (4096 x 2160 pixels), offrant une résolution 4 fois supérieure au HD. C’est bien, mais il faut aussi avoir les contenus et les appareils qui permettent de les retranscrire sur le vidéoprojecteur. 

Donc mieux vaut souvent opter pour un excellent projecteur Home Cinema FullHD qui offrira un rendu fantastique à vos contenus, plutôt qu’un projecteur 4, si son seul avantage est sa définition. Certains appareils permettent une passerelle performante et abordable entre les deux mondes : les videoproejcteurs Home Cinema Epson EH-TW7400, EH-TW9400 ou JVC DLA-5900 en font partie. Leur technologie E-Shift permet de reproduire une image 4K sur une matrice FullHD.

Ca fonctionne véritablement (la base de l’image ne doit toutefois pas être supérieur à 340cm pour en profiter pleinement). Pour une bonne expérience Home Cinema, optez donc au minimum pour de la Haute Définition (ca tombe bien, c’est aujourd’hui le standard). Et si vous souhaitez absolument profiter de la 4K, chosissez un videoprojecteur réellement nativement 4K. Dans ce cas, la gamme Sony (VPL-VW270ES , VPL-VW360ES, VPL-VW550ES est probablement le meilleur choix prix/performances dans ce cas).

Sacha TABARLY

Sacha TABARLY

Sacha a plus de 12 ans d'expérience dans le domaine des systèmes audio/video professionnels et résidentiels. Lorsqu'il n'est pas en train de penser aux différentes manières de rendre l'expérience grand écran accessible au plus grand nombre, Sacha regarde des films de Tarantino, Christopher Nolan et des séries sur Netflix. Mais il n'a rien contre une bonne partie sur GTA, Red Dead Redemption ou Call Of Duty et ne refusera pas de passer une bonne soirée entre amis.
Laisser un commentaire
Réseau wifi mesh maison
Conseils
Sacha TABARLY

Utiliser Google Wifi pour son Home Cinema

Chaque préparatif d’installation home cinema m’amène à parler de Google Wifi avec nos clients. Ce routeur nouvelle génération simplifie incroyablement les questions de réseau local.

Lire »